Les dix enfants que madame Ming n’a jamais eus * Éric-Emmanuel Schmitt

WP_20150126_004

Dans la même veine qu’Oscar et la Dame en rose, un très beau livre très émouvant. Court, bref et précis, Les dix enfants que Madame Ming n’a jamais eus nous fait rêver, douter

Les dix enfants que Madame Ming n’a jamais eus raconte la rencontre improbable entre une dame-pipi, madame Ming, d’un grand hôtel dans la province de Guangdong, et un riche homme d’affaires français, venu négocier des contrats dans cet hôtel. Au fur et à mesure de leurs rencontres, Madame Ming lui parlera de ses dix enfants, tous possédant un don assez remarquable. Mais cet homme d’affaires a bien du mal à croire à toutes ces histoires, dans ce pays où justement on applique la politique de l’enfant unique…

Ici, l’auteur, toujours par le biais de la fiction, distille les pensées de Confucius, célèbre philosophe de l’antiquité chinoise. Bon Confucius personnellement moi même je suis un peu indifférente mais j’adore spéculer, ourdir, deviner ! Madame Ming dit-elle la vérité ou non? Mais au final, le plus important n’est pas la vérité mais le rêve et moi j’ai rêvé pendant ce livre. Certes pas le meilleur d’ Éric-Emmanuel Schmitt mais quand même un bon roman (plutôt une nouvelle même) plein de poésie.

Publicités