De guerre lasse* Françoise Sagan

WP_20160203_17_19_16_Pro

J’avais envie de faire une pause avec les thrillers. Je voulais quelque chose de plus classique mais pour autant de moderne, de romantique sans être cucul, de bien écrit sans être relou…bref Sagan a été le choix le plus approprié.

À une époque j’ai été psychorigide de Sagan et je pensais avoir lu tous ceux en ma possession, mais j’ai commis une erreur puisque celui-ci était dans ma bibliothèque mais n’avait jamais été ouvert.

Il s’agit d’une sorte de huis clos à la campagne pendant l’occupation. Jérôme débarque avec la belle Alice, sa maîtresse, chez son ami d’enfance Charles. Charles, ce doux rêveur, ce beau naïf, ce bourgeois de province qui est à mille lieux d’imaginer les déportations, le rationnement et l’horreur qui sévit en zone occupée. Charles, qui dirige sereinement son entreprise de chaussure, est futile et Jerôme lui reproche ses aventures multiples et légères, son désintérêt pour la guerre et son manque d’engagement. Il charge Alice de le charmer pour qu’il accepte que son usine et sa maison deviennent des lieux de résistance où l’on pourrait cacher des Juifs.

Mais Charles va vraiment tomber amoureux d’Alice et celle va se retrouver perdue dans ce monde de vie et de joie qu’elle ne connaissait plus et qu’elle ne pensait plus jamais connaitre.

Un peu de mal à démarrer mais l’histoire enclenchée je n’ai plus réussi à lâcher le livre. Bien sûr en terme de cohérence, tomber fou amoureux en quelques heures, boucler l’histoire en quelques jours, semble un peu cliché, mais on s’en fout, c’est de l’imaginaire, du rêve, des mots.. alors on plonge dans le rêve de Sagan toujours tellement empreint de réalité, de vérité.

Bref un bon moment qui m’a donné envie de relire la grande dame.

 

Bonne lecture.

Publicités