Comment trouver la femme idéale ou Le théorème du homard * Graeme Simsion

IMG_2590

Ceux qui ont pris l’habitude de me lire connaissent mon penchant pour les livres-aux-titres-à-rallonge. Typiquement, Comment trouver la femme idéale ou Le théorème du homard en est un exemple incontournable.

Afin de mettre tout de suite les choses au clair : ce livre ne traite pas de soucis de homard… D’ailleurs son titre original, puisqu’il s’agit d’un auteur australien est : The Rosie Project.

Titre qui me semble beaucoup plus pertinent. Je ne vais pas m’étendre sur les soucis liés à la traduction, particulièrement à la traduction des titres originaux en titres pour débilos, qui dénaturent le titre choisit par l’auteur, mais je n’en pense pas moins.

Le pitch : Don, un professeur en génétique quelque peu rigide, survit tant bien que mal dans son petit monde restreint. Seule ombre au tableau, outre ses relations sociales incertaines, Don n’a pas de femme. Afin de résoudre ce problème, il lance l’opération épouse. Don étant un scientifique concerné, un professionnel émérite, il se lance dans sa tâche, comme s’il entamait une nouvelle recherche, avec l’aplomb et le sérieux dont un professeur en génétique peut et doit montrer.. Tout cela, dans un domaine où il n’y a pas lieu d’être.

Il va devoir se conforter à la réalité, et rencontrera en passant, la fameuse Rosie du titre original.

Un roman absurde, potache, émouvant. La drôle de froideur scientifique poussée à son paroxysme, le syndrome d’Asperger monté en épingle.

Pour ceux qui connaissent la série The Big Bang Theory, le personnage central vous rappellera à coup sûr l’immanquable Sheldon Cooper.

Un roman qui se lit bien et vite. C’est drôle, les situations sont cocasses, et on attend le dénouement impatience.

Ce roman est fait pour vous si vous avez besoin de légèreté, de drôlerie, d’absurdité, de vent dans les cheveux, et de piquant dans votre bouquin !

Publicités