Mauvaise étoile * R.J ELLORY

WP_20150523_001

Ça y est je suis fan de R.J ELLORY ! Deuxième ouvrage que je lis et je suis (encore) conquise ! J’avais déjà commenté Seul le silence il y a quelque temps, livre qui m’avait enthousiasmé.

Un EXCELLENT polar, un de ceux que vous n’arrivez pas à lâcher avant la dernière page et même encore après. J’en tremblais après la 591 ème page.

Cela se passe aux U.S dans les années 60, deux jeunes orphelins sont ballottés d’horribles maisons de redressement en futures prisons. Ils sont demi-frères et ont des pères pour le moins…peu recommandables. L’aîné, Digger, a un père qui a tout simplement disparu à sa naissance quant à l’autre, Clay, son père est… le meurtrier de sa mère. Bref ils sont nés sous une mauvaise étoile, et ce n’est pas la rencontre avec Earl qui v’a arranger les choses.

Ils vont se faire kidnapper par un meurtrier (Earl) dans le couloir de la mort. À partir de là les deux frères vont s’éloigner, l’un va dépasser le maître dans l’horreur, la rage et la violence et l’autre va s’enfuir avec une complice pour échapper à cet avenir rouge sang . La haine et la folie meurtrière de l’un et le bon fond et la raison de l’autre vous les séparer, les éloigner et nous faire trembler.

Ce qui est admirable dans ce livre c’est que le suspens vous tient du début à la fin et pourtant… pourtant on connait le méchant dès le début… la vraie question est « Mais comment tout ça va finir? bien? mal? »

Des chemins se croisent, des histoires prennent fin, des rapprochements se font…C’est pas évident de vous retranscrire la tension, la curiosité, le frisson que j’ai ressenti à la lecture…

Pour tout vous dire j’ai mis 10 minutes à lâcher le livre après avoir tourné la dernière page, c’est comme quand on a fini le gâteau et qu’on en veut encore.. mais y en a plus 😦 enfin si puisque j’ai un autre livre de cet auteur sous le coude héhéhé

Bref seul Maxime Chattam m’avait jusqu’alors maintenu sous tension dans ce genre de livre, mais là j’ai découvert un nouvel auteur que je vous conseille très très fortement !

Publicités