Le crime de l’orient express * Agatha Christie

crime orient express

J’aime relire des livres. Oui, je sais, (presque) personne ne fait ça. Et j’entends bien les arguments que l’on me donne. Effectivement, il n’y a pas de surprise. Bien évidement, on connait la fin du livre avant de le commencer. Certains voient même ça comme une perte de temps !

Grands dieux ! Je le dis haut et fort : moi, je relis mes livres.

Avant, c’était une question d’argent : les livres c’est cher, surtout lorsqu’on en consomme beaucoup.

J’ai réglé ce problème en trouvant du travail et en m’inscrivant à la médiathèque.

Malgré cela, j’aime toujours relire mes livres. J’adore me replonger dans un livre qui m’a plus, retrouver les ficelles de l’intrigue, retricoter la solution.

Et se replonger dans un Agatha Chrisite, c’est délectable.

Se replonger dans Le crime de l’orient express, c’est quasi jouissif !

Bien sûr, je connais l’histoire, j’ai déjà lu le livre, vu des adaptations. Je me rappelle de l’histoire et je sais qui a tué !

Le pitch : Dans le train reliant Istanbul à Londres, pendant la nuit… Un meurtre est commis. Mr Ratchett est assassiné dans sa couchette. Un série d’indices mènera l’enquêteur moustachu à une solution clairement tarabiscotée.

Il s’agit là, d’un livre qu’on doit lire, un jour, e dans sa vie. Il est court, se lit bien, et on mesure le génie de la grande Agatha Christie. Tout en finesse comme d’habitude. Le lecteur soupçonnera tour à tour les différents personnages sans voir la solution se profiler à l’horizon…

Un bon moment à passer. Lire un Agatha Christie, c’est comme un apéro entre copines : on se s’en lasse pas, et on finit par avoir du mal à arrêter le saucisson (comprenez ici, la lecture) !

Sur ce, je vous souhaite de bonnes (re)lectures.

Publicités