Gatsby le Magnifique * Francis Scott Fitzerald

WP_20141230_002

S’attaquer à Gatsby le Magnifique c’est un peu comme retoucher un Rembrandt, comment s’y prendre pour rendre compte de la majestuosité, de la formidabilité (oui  mais Gatsby mérite bien un ou deux néologismes!) de ce livre sans  dénaturer l’original, sans modifier quoi que ce soit, sans faire perdre de vue l’essentiel, l’important, le contenu…

Il y a ceux qui l’ont lu, ceux qui l’ont lu et ont vu le film avec Robert Redford (miam) et il y a ceux qui pensent connaître Gatsby car ils ont vu DiCaprio se débattre dans un personnage qui le dépasse…Je suis méchante DiCaprio n’y est pour rien il a bien joué mais j’ai du mal avec cette version j’expliquerai pourquoi plus tard…

Pour ceux qui seraient passés à travers les mailles du filet je vous rappelle l’histoire:

Nick Carraway, loue un petit cottage à Long Island, il fait alors la rencontre de son voisin (l’histoire est racontée de la bouche même de Monsieur Carraway). Il a comme voisin la très belle Daisy, sa cousine, et son mari Tom Buchanan. Comme autre voisin il y a Gatsby, le mystérieux, l’imprévisible, le très classe Gatsby qui donne des fêtes somptueuses auxquelles il ne participe pas.

De folles rumeurs circulent sur Gatsby, Nick va faire sa connaissance, il rencontrera aussi la maîtresse de Tom, la vie de luxe, les secrets de Daisy, l’amour, la folie le risque, les rumeurs…

Je me relis et mon résumé me parait terne par rapport à l’histoire..Comment parler de Gatsby le Magnifique ? Comment rendre compte d’un tel monument de la littérature ? Comment vous dire à quel point ce livre est dense, fort, puissant, incroyable ?  Le mieux je crois est que Fitzerald vous le dise lui même…

« Il avait un de ces sourire rare que l’on ne croise que 4 ou 5 fois dans sa vie. Un sourire qui semblait comprendre et croire en vous comme vous aimeriez que l’on vous comprenne et que l’on croie en vous. » (Nick)

Concernant les films j’ai adoré la version avec Robert Redford, elle respecte l’univers du livre et de l’auteur, le personnage de Gatsby est tel que je me l’étais imaginé. Je vous conseille de voir ce film même si vous avez lu (ou pas encore) le livre car ce sont deux œuvres que l’on peut associer sans problème.

Le film avec DiCaprio j’ai détesté, pour tout vous dire je me suis ennuyée et je me suis offusquée. A vouloir moderniser pour toucher un plus large public on perd la marque de fabrique de Gatsby, la classe absolue, le mystère, l’imagination…

« Tout ce qui brille, tout ce qui est précieux terni si vite, pour ne plus jamais revenir. »(Daisy)

Comme tout bon film américain il a fallu mettre du sexe dedans (ba oui sinon c’est pas drôle!) du luxe actuel de la musique moderne… mais ça c’est pas Gatsby ! C’est Paris Hilton ! J’exagère peut-être un peu et j’aurai peut-être aimé ce film s’il n’avait pas été aussi éloigné du livre que j’aime…

S’il ne devait en avoir qu’un ce serait Gatsby (oui alors disons qu’il ferait parti des ouvrages à sauver en temps de guerre, à emporter sur une île déserte, à récupérer dans le divorce…) Bien sûr qu’il ne peut pas y en avoir qu’un de livre, mais il est dans mon top 5 des livres sans lesquels la vie serait moins belle, moins riche, moins folle…

J’espère que vous aimerez, que vous comprendrez et que vous partagerez sur ce livre, qu’il vous apportera autant qu’il m’a apporté!

Bonne lecture !

Publicités