Esprit d’hiver * Laura Kasischke

IMG_1948

Sans en dire trop, il m’est difficile de parler de ce livre. La raison est simple, j’ai craqué. A peine au bout de vingt pages, j’ai été lire la fin. Jamais je n’aurais dû faire ça. D’habitude, je ne le fais pas. Ou quand je le fais, je ne lis que quelques lignes, et finalement, cela ne change que peu mon rapport au livre.

Mais là je l’ai fait, vilaine fille que je suis, et je l’ai regretté durant trois cents pages.

Bref, le pitch : C’est l’histoire de la vie d’Holly, enfin de Holly et da sa fille Tatiana, adoptée quelques années plus tôt au fin fond de la Sibérie. Le jour de Noël, alors qu’un blizzard sévit, les deux femmes se retrouvent seules. Entre l’attente des invités, la préparation de la dinde, Tatiana-cette-adolescente-qui-n’en-rate-pas-une, et Holly-au-bord-du-gouffre-pas-loin-de-tomber-dans-la-psychose… Un roman stressant, angoissant, oppressant …Ce « Quelque chose qui les avait suivi » depuis la Sibérie…Les allers-retours du passé au présent, de la Sibérie aux Etats-Unis rythment l’histoire, nous menant à une fin inéluctable.

Un roman que je n’ai pas su apprécier à sa juste valeur, et dont j’aurais pu profiter si je ne m’étais pas infligé cet auto-spoilage.

Après cet article si vous allez vous jeter dans la gueule du loup, faudra pas se plaindre, hein !

Publicités