Le fait du Prince * Amélie Nothomb

le fait du prince

J’ai relu le fait du Prince d’Amélie Nothomb. Je l’avais déjà lu mais je n’en gardais aucun souvenir. Je comprends mieux pourquoi maintenant. J’aime beaucoup Nothomb, mais ce petit roman n’est pas son meilleur. Sans être désagréable à la lecture je l’ai trouvé sans grand intérêt, elle qui si souvent nous donne une petite leçon de vie, là je n’ai pas trouvé sa marque.

Pour résumer Baptiste Bordave accepte un matin d’ouvrir sa porte à un inconnu en panne qui veut juste passer un coup de téléphone. Cet inconnu a le mauvais goût de décéder d’une crise cardiaque. Ni une ni deux Baptiste, à la vie insipide, enfile le costume d’Olaf Sildur, pénètre sous son toit, charme sa jolie veuve et joue un rôle dans lequel il trouve le bonheur. Entre champagne, luxe et oisiveté la petite vie des deux protagonistes défile lentement. Peut-être trop lentement…

Comme beaucoup j’avais été charmée par la 4ème de couverture. Une seule phrase : « Il y a un instant, entre la quinzième et la seizième gorgée de champagne, où tout homme est un aristocrate. » phrase énigmatique et alléchante pour un roman somme toute assez décevant à mon goût. Finalement le plus intéressant là dedans est le tout début du roman, une conversation entre un inconnu et Baptiste à un dîner mondain qui annonce la suite…

Bref ne pas penser à ce livre quand on pense à Amélie Nothomb !

Publicités