Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire * Jonas Jonasson

le petit vieux

J’ai dû m’y reprendre à deux fois pour celui là ! La première je n’ai pas accroché, j’ai abandonné au bout de 4 ou 5 pages. Il est ensuite resté en sommeil dans ma bibliothèque attendant son heure… et il a bien fait car elle est venue cet été quand, en panique, j’ai réalisé la veille du départ que je n’étais pas passée à la librairie faire le plein ! hop deux trois bouquins non lus dans la valise et advienne que pourra !

Un loooooong trajet en bateau plus tard, je suis accro ! ca y est Allan Karlsson le héros m’a eu ! Ce petit vieux qui la veille de ses 100 ans s’échappe de sa maison de retraite pour partir à l’aventure m’a touché. Il y a un coté Slumdog millionaire avec les anecdotes du passé qui se mêlent au présent et permettent au héros de ne pas mourir tué par les brigands à qui il a, dans un de ces élans spontanés propres aux « petits vieux » et aux enfants, volé une valise pleine d’argent.

Allan, il a tout vu, tout vécu, croisé Staline et Franco en passant par Truman et Mao. Il a parcouru le monde sans le faire exprès. Ce petit vieux en charentaise on a envie d’y croire à ses histoires.

Personnellement les anecdotes du passé m’ont plus intrigué que l’histoire un peu folle de son évasion d’anniversaire. Je suis curieuse de voir ce que le film a donné… car il y a vraiment deux histoires parallèles qui se croisent, s’entremêlent, se télescopent…le passé d’Allan et son présent, et il m’apparait difficile, en film, de rendre compte de l’intégralité du livre… j’imagine que je finirai, curieuse que je suis, par aller le voir….au moins pour pouvoir critiquer 🙂

Je vous conseille cette très belle histoire qui permet réellement de s’évader avec pour changer un héros aventurier qui n’est ni très jeune, ni très beau, ni très fort mais qui porte les charentaises mieux que personne !

Alors ne vous découragez pas si l’effet n’est pas immédiat et que vous ne sautez pas de joie dès la première page. Vous avez le droit de ne pas aimer, mais parfois le livre a simplement besoin que son heure arrive…

Publicités