Le magasin des suicides * Jean Teulé

magasin des suicides

Puisque aujourd’hui, on m’offre un jour de congé, je ne vais pas m’en priver. J’ai donc relu Le magasin des suicides de Jean Teulé. J’avais un vague souvenir mitigé de mon expérience de lecture. Je me rappelais avoir flashé sur la couverture et le titre et avoir été un peu déçue de l’histoire.

Le pitch : Ce court livre, raconte la vie de la famille Tuvache, propriétaire d’un magasin d’articles de suicides. Lucrèce et Mishima sont les tristes parents de Vincent et Marylin. Jusqu’à l’arrivée d’Alan, qui va tout bouleverser. Ce petit là, il est différent. Il est heureux ! Quelle surprise dans cette famille où mélancolie, dépression et créativité morbide sont encouragés.

Une histoire, qui finalement est bien plus intéressante que dans mes souvenirs. Entre solutions de suicides saugrenues et déconvenues familiales, un livre simple, court, efficace. Tout cela teinté d’une humour grinçant et décapant. Preuve qu’une relecture peu être bénéfique et accorder une seconde chance à un livre, qui s’avère être finalement fort sympathique.

Et pour finir, un petit extrait :

« Il s’appelle Ernest ? Demande Mishima. Comme Hemingway. Il paraît que c’est sa mère qui lui avait envoyé par la poste le revolver Smith and Wesson de son suicide avec un gâteau au chocolat… Son père s’était déjà flingué et sa petite fille ensuite aussi, le jour du trente-cinquième anniversaire du suicide de l’écrivain. Il avait exigé qu’on l’appelle Margaux parce que c’était le nom de son vin préféré. Elle est devenue alcoolique et s’est foutue en l’air ! C’est amusant, non ?! »

Enfin, si vous aimez les suicides les livres sur les suicides, vous pourrez toujours lire (ou re lire, le très très bon Vous descendez ? de Nick Hornby).

Publicités