Lady Susan * Jane Austen

lady susan

S’il y a bien un truc que j’adore, c’est la littérature anglaise du XIXe siècle.

  • Déjà, parce que ça fait ultra prétentieux de dire ça. C’est genre, oui, moi je suis plutôt post-moderniste en terme d’auto-fiction et néo-classique pour tout ce qui touche aux poésies philosophiques.
  • Ensuite, parce que les personnages sont toujours odieux, totalement ego-centrés, restent dans une norme sociale préétablie, ne vivent qu ‘à travers le regard de l’autre… En un mot comme en douze, ils sont PARFAITS !

Soit, le pitch : une intrigante veuve trentenaire fait tourner son petit monde en bourrique à des fins assez floues. Un roman épistolaire qui laisse le loisir au lecteur de découvrir l’étonnante personnalité de Lady Susan au fil des lettres envoyées et reçues par quelques privilégiés.

Un moment de pur plaisir, ce qu’il faut de sensationnel, de non-dit et de décadence. Un moment où l’on ricane odieusement derrière notre livre, tout en se demandant jusqu’où notre improbable veuve pourra aller.

A déguster entre deux muffins, sans modération !

Publicités