50 nuances de Grey * E. L. James

50 nuances

Le succès de l’année auprès des femmes. International. Mondial. Interplanétaire même. Tout l’univers féminin s’est remis à la lecture grâce à CE livre. Moi, je fonctionne un peu comme plein de gens : si la Terre entière a aimé, je vais trouver ça nul.

Après, c’est un peu con de tenter le blog de lecture en parlant que de livres dont tout le monde se fout. Il faut intéresser le public, captiver l’auditoire, soulever les foules. Pfiouuuuu, c’est quelque peu épuisant.

Je me suis donc dévoué, pour la bonne cause. Et je l’ai fait. Oui, moi aussi j’ai lu 50 nuances de Grey. Même pas peur.

Le pitch, donc. Une jeune vierge peu effarouchée rencontre inopinément un homme très beau, très sexy et très riche.

OuAHAhaha, ça commencerait presque comme un conte de fées….

Forcément, il y a un truc qui va pas. Il faut vous y faire, il y a toujours un truc qui va pas, sinon, y’a pas d’histoire. Et s’il n’y a pas d’histoire, il n’y pas de livre. Et pas de livre, pas d’argent.

Donc, Mr Grey-le-beau-gosse-très-friqué est inquiétant. Il prévient plusieurs fois la charmante Anastasia, de ne pas se frotter à lui… Et forcément, tout fout l’camp (sinon, y’a pas d’histoire, et si y’a pas d’histoire, y’a pas de…). Elle tergiverse un certain temps, puis, son envie impérieuse l’emportant sur la prudence, elle se lance dans une romance erotico-apocalyptique.

Anastasia passera donc quelques centaines de pages à osciller entre attirance sexuelle furieuse, orgasmes à répétition et questionnement intérieur. C’est presque comme la vraie vie, mais en fait non.

Finalement, c’est la version porno-chic pour dadames du film interdit aux moins de 18 qui met en scène un plombier très sexy et une femme au foyer fort dénudée. Ca se lit bien, c’est un peu niais par moments, mais j’imagine que la flamme de multiples couples en dérive s’est ravivée grâce à ça… C’est donc un livre solidaire, un livre pour la bonne cause, pour la santé du monde. Lire 50 nuances de Grey, c’est presque comme s’engager dans une ONG.

Il y a encore deux tomes, il va falloir que je m’y mette !

Publicités