La reine des lectrices * Alan Bennett

reine des lectrices

Alors là, pour le coup, c’est un pitch plutôt original.

Tout commence à Windsor Castle. Un jour, Sa Majesté la reine, tombe nez à nez avec le bibliobus. Celui-ci est garé dans la cour du château, comme toutes les semaines. Par soucis de politesse, et sur les conseils d’un employé-des-cuisines-tire-au-flanc-roux-gay emprunte un livre. La semaine suivante, par un nouveau coup du hasard, elle doit elle-même le ramener, et.. en emprunte un autre….

De fil en aiguille, Sa Majesté la reine d’Angleterre, devient addict à la lecture, exactement comme l’était Carrie Bradshaw avec les chaussures. Entre les entretiens particuliers, les voyages protocolaires, au grand désespoir de son entourage, Sa Majesté ne quitte plus ses livres. Les journées de vingt-quatre heures deviennent trop courtes, pour celle qui veut assouvir sa soif de classiques et contemporains, de romans et d’essais, de théâtre et de policiers.

Un livre atypique. Le merveilleux Alan Bennet nous entraine une fois de plus dans un univers parallèle, en s’attaquant à Sa Majesté. Quand même. Il ose.

Un livre court, cocasse et captivant, impossible à lâcher avant d’avoir fini.

Un livre très british, à consommer sans modération entre un cookie et un bon earl grey !

Publicités